L’espionnage dans le sport, une tendance controversée

Dans un domaine concurrentiel, obtenir des informations sur ses adversaires est toujours bon à prendre. Cela est vrai dans le monde des entreprises comme dans celui du sport. Qu’il s’agisse d’un sport collectif ou mécanique, certaines équipes semblent parfois prêtes à tout afin de satisfaire leur quête de victoire. Des ambitions qui amènent parfois à des histoires insolites et qui flirtent souvent avec les limites de la légalité.

Des moyens toujours plus nombreux et originaux…

Dans le but d’obtenir un avantage sur un concurrent, les moyens ne manquent pas : de l’utilisation des technologies dernier cri jusqu’à l’employé infiltré. En janvier dernier, le monde du football voyait éclater une affaire d’espionnage concernant l’un des entraîneurs les plus réputés : Marcelo Bielsa. L’entraîneur de Leeds United, alors leader de la D2 anglaise, avouait pratiquer depuis 20 ans l’espionnage et ce après que son principal concurrent ait communiqué sur la présence suspecte d’un intrus lors de son entraînement à huis clos. L’argentin était même allé jusqu’à demander à un stagiaire du club qu’il avait recruté, de faire la tournée des bars afin de récupérer des informations sociologiques par le biais des supporters adverses.

Adulé jusque-là en Angleterre, il se voit contraint de présenter ses excuses, la presse anglaise le voyant déjà démissionner. Marcelo Bielsa restera finalement en fonction : la pratique de l’espionnage dans le football et plus globalement dans le sport n’est peut-être pas si problématique.

Source : Unsplash

Des dizaines de cas comme celui-ci ont déjà éclaté publiquement. De grandes équipes du ballon rond telles que le Bayern de Munich ou la Suède, lors de la dernière Coupe du Monde en Russie, ont déjà été suspectées d’épier leurs opposants. Le monde du sport semble donc tolérer ces pratiques peu fair-play. En 2007, un spygate avait même éclaboussé l’une des compétitions sportives les plus spectaculaires au monde : la Formule 1. La légendaire écurie Ferrari se rendait effectivement compte que l’un de ses employés, Nigel Stepney, travaillait aussi secrètement pour l’écurie concurrente McLaren-Mercedes, en leur transmettant des documents techniques confidentiels.

… qui défient souvent la légalité

Mais comment convaincre les spectateurs de s’intéresser à un championnat dans lequel il subsiste des pratiques frauduleuses pouvant nuire à sa crédibilité ? Autrement dit, comment faire pour que ces compétitions conservent leur attractivité et, par conséquent, leurs juteux contrats publicitaires ? Pour protéger les millions d’euros engendrés, les instances et fédérations sont donc dans l’obligation de condamner chaque accusation avérée d’espionnage. Le club de Leeds United avait donc dû s’affranchir d’une amende de 230 000 euros à cause des méthodes de son entraîneur Marcelo Bielsa, tandis que l’écurie McLaren-Mercedes avait elle été contrainte de payer 100 millions de dollars et de se retirer du championnat de Formule 1.

Source : Pixabay

Ce qu’il faut retenir

Comme dans le monde des entreprises, la course à l’information dans le sport est essentielle mais l’espionnage en est une conséquence immorale. Les ambitions ne justifient donc pas tous les moyens et, bien que certains cas puissent être assimilés à de l’entertainment, les lourdes conséquences juridiques provoquées sont difficilement contestables.

Savoir c’est pouvoir, mais à quel prix ?

Julien Lacroix


Sources :

AUCUN COMMENTAIRES

Désolé, les commentaires ne sont plus admis pour le moment.