Knowledge plaza : Retour sur la rencontre avec Grégory culpin – management des connaissances

Après avoir compris les enjeux pour les entreprises que recouvre le Knowledge Management, lors de l’enseignement de Mariannig Le Bechec enseignant-chercheur à l’IAE de Poitiers, nous avons pu appréhender un outil souhaitant répondre à ces problématiques : Knowledge Plaza. Pour rappel nous en avions exposé le fonctionnement dans notre article « Knowledge Plaza, un outil de management des connaissances à l’IAE de Poitiers ». Nous remercions vivement Grégory Culpin, directeur commercial ? pour son intervention riche en informations dont nous allons restituer les points principaux.


La place du knowledge managament au sein de l’entreprise

Le Knowledge management est au cœur de la veille, de l’intelligence économique et de l’innovation en ce qui concerne l’entreprise et son environnement qu’il soit industriel, de services, éducatif ou encore associatif. Cela fait dire à Grégory Culpin, que Knowledge Paza est principalement une « affaire d’ingrédients et de mise en forme » tout comme l’est le knowledge management en général.

En ce sens la plateforme offre une large possibilité d’utilisations et d’applications selon les demandes et le contexte des entreprises. Knowledge Plaza permet, par exemple, au groupe Lafarge  de bénéficier d’une bibliothèque unifiée concernant l’ensemble de ses métiers. En termes quantitatifs, cela ne représente pas moins de 100 espaces, 200 000 contenus, 50 000 utilisateurs et 10 langues différentes orchestrés sur la plateforme. Une capacité d’intégration nécessaire pour créer un espace propice à l’échange et à la connaissance.


Une nécessité d’organisation pour un Knowledge management efficace

Pour ce qui est des « ingrédients », la contribution de tous les employés est nécessairement requise, et la désignation d’un administrateur contrôleur indispensable, mais pour ne pas s’y perdre lorsque l’on constate la quantité de documents que peut engendrer une démarche de management des connaissances, la « mise en forme » devient nécessaire.

Pour cela, Grégory Culpin propose une organisation par mots-clefs, un repérage aisé des personnes-clefs pouvant répondre à nos interrogations ou encore, pour ne citer que cela, la possibilité de mettre de en avant les trouvailles les plus pertinentes. Autant de solutions pour structurer les documents produits mais aussi pour les rendre facilement accessibles et manipulables car, ne l’oublions pas, la management des connaissances doit faire gagner du temps (si précieux) aux salariés. La totalité de ces fonctionnalités est disponible via une interface conviviale et attrayante facilitant son dynamisme, que nous avons pu manipuler durant la présentation grâce à l’aide G. Culpin.


Une communication sur l’outil à ne pas négliger

Pendant l’échange, nous avons rapidement soulevé une question essentielle, celle de la place des salariés dans la démarche du knowledge management et, de ce fait, la manière de les intégrer à l’utilisation d’un outil numérique de KM.

Pour cela, Grégory Culpin insiste sur la qualité, la régularité de la communication, le réseau, les ambassadeurs et la prise de conscience de la transformation numérique. Ces éléments se réfléchissent et s’appliquent sur le long terme car la difficulté principale réside au niveau de l’humain, en tant qu’il appréhende plus ou moins bien la démarche, et au niveau de la culture, de la méthode de changement au sein de l’entreprise. Le management des connaissances est donc un véritable axe stratégique à définir et développer au sein de la direction des entreprises dans un objectif de durabilité organisationnelle.

 –

Et la sécurité des informations alors ?

Question immanquablement posée par nos étudiants en master d’intelligence économique, qui a trouvé sa réponse dans l’importance de travailler avec un partenaire fiable au niveau de la technique utilisée pour la création de l’espace en ligne.

Ensuite, en interne sur la plateforme Knowledge Plaza, ce sont les utilisateurs qui choisissent les usages et les paramètres, donc l’accès qu’ils souhaitent appliquer à leurs documents.

L’équipe Cell’IE

AUCUN COMMENTAIRES

Désolé, les commentaires ne sont plus admis pour le moment.