Organiser une action d’influence via les nouveaux médias : Partie 3

Nous avons pu constater dans les parties 1 et 2 de ce dossier, qu’une action d’influence est assez simple à mettre en oeuvre. Cependant, elle ne doit pas être considérée à la légère par l’instigateur.

Toute action comporte des risques, pouvant parfois se retourner contre l’émetteur lui-même.

.

.

PARTIE 3 : 

Risques et résistances d’une action d’influence

 .

L’action d’influence par les nouveaux médias est une action qui se prépare généralement à long terme et qui est plutôt risquée pour le commanditaire de l’action.

Même si internet permet de diffuser anonymement de nombreuses informations, les autorités ou plus simplement les personnes compétentes seront aptes, techniquement et humainement, à déceler ce genre de tentatives de manipulation.

.

Toujours être anonyme techniquement : protéger son matériel informatique et se cacher derrière de fausses adresses IP

.

De nombreuses précautions sont à prendre en fonction de ce que l’on souhaite faire :

– Toujours être crédible dans ses propos. Lorsqu’on avance un fait, apporter un raisonnement logique, et si possible des preuves à ce raisonnement (articles, rapports, notes de service…)

– Se faire passer pour une personne directement concernée par le sujet dont on parle. Par exemple, si on parle d’un plan de licenciement dans l’entreprise B, se faire passer pour un syndicaliste, ou un salarié qui a vu une note sur le bureau de son chef

– Ne jamais parler directement du commanditaire de l’action

– Toujours être anonyme techniquement : protéger son matériel informatique et se cacher derrière de fausses adresses IP

.

De plus, il y a toujours des résistances dans les communautés dans lesquelles l’action est menée. De nombreuses personnes (peut-être du côté de votre cible principale) essaieront de décrédibiliser l’action par l’apport de documents, ou simplement de commentaires.

Il sera alors nécessaire de trouver un argument dans son discours que l’on pourra facilement contrer pour le ridiculiser. Il ne faut jamais hésiter à être provocateur, et à adopter des attitudes parfois naïves, ou même à changer de sujet quand le débat lancé tourne en défaveur de l’action d’influence.

.

.

Conclusion du dossier

Les nouveaux médias sont aujourd’hui plus que jamais manipulables. Les échanges sur les réseaux sociaux et autres plateformes sur internet sont incroyablement nombreux, et il existe d’infinies communautés plus ou moins grandes ou actives, et plus ou moins faciles à influencer.

.

Cependant, cet espace d’échange semble être bien plus influençable que n’importe quel autre média. Et ce, tout simplement car une infime minorité des internautes croise leur source d’information.

L’internaute est crédule dans la majorité de cas, et n’ira presque jamais vérifier si l’information qu’il a vu sur son forum préféré est réelle ou non.Le groupe d’influence doit cependant rester très vigilant durant toute son opération.

.

Il est nécessaire de toujours rester vigilant à ce que l’on peut voir et lire sur le web

.

Les moyens techniques et humains sont la plupart du temps importants. Le groupe doit connaître parfaitement son environnement et ses cibles, sous peine d’être démasqué. Il faut être crédible, et ainsi, pour chaque (fausse) identité numérique créée, il est indispensable de construire un personnage complet en amont (sexe, âge, emploi, formation, hobbies, opinions politiques, éthique, idéologie…)

Enfin, les réseaux sociaux tels que Facebook ou Twitter sont un vecteur clé de cette action d’influence. Ils permettront de relayer l’information de la manière la plus rapide qu’il soit, si tant est que la communauté dans laquelle l’action est menée soit suffisamment grande et active. L’avantage des réseaux sociaux est qu’ils sont également facilement relayés dans la presse écrite nationale.

.

Il est donc nécessaire de toujours rester vigilant à ce que l’on peut voir et lire sur le web.

Internet est une mine d’information presque infinie. Il est cependant nécessaire de faire la part des choses entre ce qui est diffusé, et ce qui est réel. Croiser ses sources et prendre du recul est dans ce cadre toujours efficace pour éviter de se faire manipuler.

.

AUCUN COMMENTAIRES

Désolé, les commentaires ne sont plus admis pour le moment.