François Baron : à la CCIR « le travail se passe en réseau »

François Baron est responsable de l’intelligence économique à la Chambre de Commerce et d’Industrie Régionale (CCIR) du Poitou-Charentes depuis 2006. Il revient avec nous sur le rôle que joue les CCIR en intelligence économique.

Cellie : Pouvez-vous revenir sur votre parcours pour Cellie ?

François Baron : Après un cursus universitaire de physique appliquée et une première expérience dans le domaine médical, je me suis dirigé vers l’analyse de l’information scientifique et technique à l’aide d’outils informatique. Ce qui m’a amené à travailler à la Délégation Générale pour l’Armement (DGA) puis à réaliser un contrat avec une entreprise de conseil où j’ai pu développer des prestations en Intelligence Economique pour de grands comptes. Ceci a débouché sur la création d’une entreprise de logiciels faisant du Text Mining.  J’ai par la suite travaillé sur les protocoles de cryptage des systèmes d‘information bancaires au sein d’un cabinet de conseil spécialisé en sécurité. C’est après cela que l’on m’a proposé la création d’une formation en IE en université dans la Région Ile de France puis la création d’un département IE en Ecole Supérieure de Commerce en Champagne Ardennes. C’est après cette mission que j’ai rejoint la Chambre de Commerce et d’Industrie de Région Poitou-Charentes pour créer le service intelligence économique.

C : Depuis quand le service IE de la CCI existe-t-il ?

F.B : A mon arrivée en octobre 2006, il s’agissait de construire une offre en intelligence économique dans le cadre de la CCIR à destination des entreprises de la région après évaluation des besoins de celles-ci. Ces services, basés sur les outils du web sont destinés d’abord à la PME individuelle puis aux PME regroupées dans des pôles de compétitivité, des clusters, des clubs d’entreprises, etc. mais également aux collectivités territoriales.

C : Quels genres de services ou d’outils proposez-vous aux PME ?

F.B : Depuis fin 2008 un produit de veille sur l’environnement de l’entreprise (appelé Radar Info) a été développé pour les PME sous la forme de formation. Il se décline sur tout type d’entreprise puis sur des filières (aéronautique, agroalimentaire, packaging…). Puis la Plate-forme d’intelligence économique qui est dédiée aux clusters, pôles de compétitivité, etc. Ensuite un outil décisionnel de cartographie des compétences des filières sur un territoire qui permet de connaitre le savoir-faire et les outils industriels de chaque entreprise. Cet outil permet le développement de projets, le marketing et l’intelligence territoriale.
Concernant le plan défensif d’IE, la CCIR avec son partenaire, la Gendarmerie de Région (partenariat signé en 2008) réalise des actions de sensibilisation sur le patrimoine de l’entreprise, à savoir la sécurité des systèmes d’information, des biens et des personnes, aussi bien dans l’entreprise que dans son environnement. Des diagnostics individuels sont également proposés. Ces actions « défensives » relèvent du service public et sont entièrement gratuites pour les entreprises.
Toujours dans cette optique, le service IE peut, grâce à son réseau, mobiliser les services régalien de l’Etat (ministère de l’intérieur, ministère de la Défense) pour venir en aide à des entreprises appartenant à des domaines sensibles (haute technologie, défense…). Par exemple, au profit d’une entreprise rachetée par un opérateur étranger qui a besoin de sécuriser son système de messagerie.
L’objectif de la CCIR est de faire prendre conscience aux PME de l’intérêt qu’elles ont à connaitre leur environnement : les nouveaux marchés, les nouveaux clients, les nouveaux acteurs, les technologies, les événements et salons… et à protéger leur patrimoine.

C : Comment définiriez-vous votre rôle auprès des PME ?

F.B : J’utiliserais le terme d’« ouvrier évangéliste », pour, à la fois mettre en place des produits et outils et  « prêcher la bonne parole » : une double action de sensibilisation et de réalisation de la prestation adaptée à l’entreprise.
Le travail se passe en réseau, la CCIR forme des collaborateurs de la CCI qui déclinent localement les prestations. Ceux-ci vont également faire remonter les besoins en conseils et formations. Elle cible ces entreprises par filières et par thèmes et les aborde par des sensibilisations, des ateliers, du mailing.

C : Quelle est la spécificité de la CCI Poitou-Charentes par rapport aux autres CCI ?

F.B : D’une manière générale les CCIR font de la sensibilisation à l’intelligence économique, souvent en lien avec la Gendarmerie de Région ou la DRRI (Direction Régionale du Renseignement Intérieur). Il est à noter que la région Poitou-Charentes fut la première à avoir réalisé un portail  dédié à l’IE. Il faut aussi noter, sur le volet propriété industrielle de l’IE, l’action du service ARIST de la CCIR.
Enfin les prestations d’accompagnement de longue durée (9 à 12 mois) de mise en place d’une démarche d’IE sont proposées.
Enfin, en 2012, la CCIR va travailler plus étroitement avec les autres acteurs régionaux de l’IE comme le Conseil Régional et l’Inpi notamment.

 Etienne Heintz

Timothée Rochepeau

1COMMENTAIRE
  • Lathière JM
    20 janvier 2012

    Très bon sujet sur la CCIR et sur le responsable IE de cet organisme. Monsieur François BARON possède une excellente culture IE et fait bénéficier de ses grandes compétences aux entreprises de notre Région. J’en profite pour le saluer. Bonne continuation à Cellie. Amicalement JM