Digimind, leader en social media monitoring

Digimind, leader en social media monitoring dont la réputation n’est plus à faire, est surtout connu pour ses deux logiciels : Digimind social (DS) et Digiming intelligence (D10). Suite à une présentation de Victorine Porte aux étudiants de l’IAE de Poitiers, nous allons étudier les différences entre ces deux logiciels et leurs utilités respectives pour une entreprise.

Commençons d’abord par resituer la société Digimind. Elle fût créé en 1998 par Paul Vivant, Patrice François et Romain Laboisse à Grenoble. La compagnie a vite déménagé à la capitale, où elle se trouve encore actuellement. Le but de Digimind est de concevoir et de développer une plate-forme de veille stratégique et d’e-reputation, ce qu’ils appellent « la solution Digimind » permettant aux entreprises de réagir face à leur environnement et leurs concurrents. Aujourd’hui, Digimind a plus de 200 clients et est présent en France comme à l’internationale, et ce dans plusieurs secteurs.

Digimind

Digimind

Digimind Intelligence 

Logiciel de veille stratégique leader en termes de chiffre d’affaires, il permet de surveiller son environnement. Cette plateforme permet de réaliser les différentes étapes du cycle du renseignement, à savoir : l’expression des besoins, la collecte et l’analyse de l’information et la diffusion. Les utilisateurs ont la possibilité de choisir les sources qu’ils souhaitent utiliser afin d’optimiser leurs veilles (Internet, la presse, la radio, la télévision, etc…). Une fois les sources choisies et l’information collectée, Digimind propose des rapports en peu de temps (grâce à l’outil « génération de rapport ») sous forme de livrables, newsletters, de rapports de synthèse ou encore de tableaux de comparaison.

Digimind Social 

Cet outil est plus axé sur les réseaux sociaux. En d’autres termes, il est possible de mesurer sa position et sa présence face à la concurrence sur les réseaux sociaux. Il permet notamment de prendre en compte l’essentiel des tweets, des commentaires et des « like » Facebook, des blogs et du web. Il est bien également possible de paramétrer l’outil afin d’effectuer une veille uniquement sur un seul de ces médias. Le filtre peut aller plus loin en sélectionnant les langues, les pays, les sources, etc. De plus, Digimind Social attribue un score d’influence (entre 0 et 10) aux tweets, aux billets de blogs et aux articles en fonction de critères prédéfinis comme le nombre de visiteurs, de followers pour twitter, de mentions et de commentaires associés. Les résultats sont ensuite présentés par une interface structurée en se basant sur les questions : « What, When, Where, Who, How » correspondant mutuellement à :

  • What : Les « concepts clefs », sous-entendu les mots clés qui ressortent selon la requête.
  • When : Une courbe décrivant le nombre de mentions par jour (ainsi que la moyenne, le minimum et le maximum), ce qui permet de suivre l’avancée d’une stratégie d’e-réputation après sa mise en place.
  • Where : Le pourcentage de mentions selon le type de média, par exemple « 89% des mentions viennent de twitter ».
  • Who : Un tableau récapitulatif donnant l’origine des mentions (le nom lié au compte Twitter, Facebook ou encore au blog), la localisation et le nombre de mentions.
  • How : Il correspond à la partie la plus délicate, c’est-à-dire à la tonalité. Elle peut être positive, neutre ou négative.
Digimind Social

Digimind social

Un autre module du nom de « Top Réputation » permet de connaitre son positionnement. Il suffit pour cela d’inscrire, par exemple, une marque dans la barre de recherche. Le module nous montre ce que les internautes obtiennent sur leur barre de recherche lorsqu’ils tapent votre marque, mais aussi toutes les recherches associées au nom de la marque.

Prenons un exemple concret : pour l’expression « Grand Poitiers », les mots clés les plus tapés par les internautes et suggérés par les moteurs de recherches sont « Grand Poitiers recrute », « Grand Poitiers networks » et « Grand Poitiers handball ». Mais ces mots ne font pas forcément partie de ceux qui sont le plus affichés par les moteurs de recherche, néanmoins il peut être utile de les surveiller car ils peuvent évoluer, et donc faire partie des mots les plus tapés.

Dans la même idée que Digiming Intelligence, une fois sa veille effectuée, Digimind Social nous offre la possibilité de générer des rapports suivant différents modèles intégrés au logiciel.

 

La présentation des outils de Digimind à l’IAE de Poitiers fin février a permis aux étudiants de découvrir leurs fonctionnalités principales mais aussi d’échanger avec les professionnels. Un billet présentant une version plus approfondie  de l’utilisation de ces outils sera publié ultérieurement sur le blog Cellie.

 

Jessica Corvaisier