L’intelligence économique au service de la communication interne :

La notion d’intelligence communicationnelle interne

La stratégie de communication interne allié de l’intelligence économique :

Ces dernières années, le climat entrepreneurial a évolué en défaveur d’une bonne communication interne, le salarié a un besoin d’écoute indispensable à son efficacité et le management contemporain ne semble pas en capacité de répondre à cette problématique.

Une stratégie de communication interne, efficace et soucieuse d’apporter de la stabilité aux équipes en assurant la bonne circulation de l’information pourrait en partie régler ce problème. Pour rappel, une stratégie de communication interne a pour objectif de planifier et de coordonner la communication au sein d’une organisation dans le but d’apporter de la stabilité aux équipes.  Mais l’intelligence économique peut-elle se mettre au service de la communication interne d’une organisation?

L’intelligence économique se trouve être une démarche collective visant l’agilité d’une organisation par l’usage stratégique de l’information.

On note néanmoins plusieurs formes de communication interne qui soulèvent chacune des problématiques différentes. 

 

  • La notion de communication productive peut se retrouver chez des auteurs classiques comme Fayol ou encore Weber, ils vont s’intéresser à la manière dont sont transmis les messages. Cette forme de communication interne est vue comme un outil de production et s’appuie sur une définition plus classique de la communication, elle repose également sur le principe de hiérarchie dans l’organisation. L’objectif de la communication productive est d’encadrer les acteurs de l’organisation avec un processus permettant d’informer les salariés des tâches à accomplir.

 

  • La communication intégratrice est vue comme un processus de relation sociale. Elle vise à rassembler, à regrouper les membres de l’organisation. Ici, la communication interne est un dialogue, une relation entre les acteurs ayant un but principal: l’unité. Cette conception de la communication interne a été développée pour faire face aux lacunes de la communication productive vue précédemment.

 

  • Enfin, la communication dite « organisante » pousse à la création collective de l’organisation qui devient donc le résultat de ce processus (Weick, 1969). Ici, la communication est vue comme une action collective servant à construire un bien commun. Cette approche est relativement moderne car elle souligne le fait qu’une organisation n’est jamais immobile mais en constante évolution. Elle est la synthèse des définitions précédentes se rapprochant le plus de la réalité des organisations.

 

L’évolution informationnelle et communicationnelle par Frédéric Ely :

Dans «La communication, dimension oubliée de l’intelligence économique » de Nicolas Moinet et Thierry Libaert publié en 2013, Frédéric Ely introduit la notion de « veille Infocom ». Il explique que cet outil a pour objectif d’observer et d’analyser « l’évolution informationnelle et communicationnelle interne » dans le but d’agir et de prendre des décisions appropriées à son environnement. Avec une équipe virtuelle dédiée, Frédéric Ely applique cette « veille infocom » durant trois années dans une organisation. Grâce à cette étude, il a pu observer un processus relationnel régressif entre la veille informationnelle et la communication interne de l’organisation. La veille informationnelle répond à une des premières phases du cycle du renseignement: celle de la collecte. La veille « infocom » présentée ici sert également à la phase de collecte de l’information utile à la prise de décision du manager. Néanmoins, F. Ely observe l’apparition d’un nouveau processus plus large, pouvant s’apparenter à une « intelligence de la communication interne de l’organisation ». Il s’agit de « l’Intelligence Communicationnelle Interne », elle est orchestrée par le décideur et se définit comme la capacité d’une organisation à réunir des compétences pluridisciplinaires pour construire à distance sa communication interne et ainsi permettre un management de l’information interne efficace. 

Le cheminement est le suivant: une information brute devient une information élaborée pour finalement se transformer en communication interne. En rendant l’information stratégiquement utilisable, la notion « d’intelligence communicationnelle interne » arrive à faire le lien entre l’information et la communication. Frédéric Ely fait également le parallèle entre la connaissance et l’action: une information élaborée (connaissance) mène à une communication interne (action).

 

Cette notion d’« intelligence communicationnelle interne » apporte des solutions à de nombreuses problématiques grâce à ce processus de construction d’une communication interne pertinente pour l’organisation. D’une part, elle peut répondre à un besoin de sens et de repères indispensables à l’efficacité des acteurs de l’entreprise, en les impliquant dans le processus de transformation de l’information. D’autre part, elle peut simplifier la prise de décision en fluidifiant la circulation de l’information et en rendant l’organisation plus « intelligente ».

 

Modèle d’Intelligence Communicationnelle Interne (Ely, 2007)

Modèle d’Intelligence Communicationnelle Interne (Ely, 2007)

 

Article de Loïc Bonnet, président de l’association Cell’IE

 

SOURCES :

Frédéric Ely, « Intelligence économique et communication interne », Communication et organisation, 42 | 2012, mis en ligne le 01 décembre 2014.

URL :

http://journals.openedition.org/communicationorganisation/3881

DOI : https://doi.org/10.4000/communicationorganisation.3881