Guerre télévisuelle : TF1 face aux opérateurs

Un changement de stratégie de la part de TF1 a pu être observé au cours de l’année 2016. Le groupe propose en effet une nouvelle offre intitulée « TF1 premium ». Il souhaite alors recevoir une rémunération de la part des opérateurs pour diffuser ses chaînes en clair. A ce moment-là, aucune réaction n’intervient du côté des opérateurs qui ne prennent pas cette déclaration au sérieux. On assiste ensuite à des négociations houleuses entre TF1 et les opérateurs. Focus sur cette guerre télévisuelle soutenue.

SFR et Bouygues : une preuve de la puissance du groupe TF1

C’est au cours du printemps 2017 que Bouygues Telecom, Canal, Free et SFR reçoivent une lettre recommandée de la part de TF1 leur indiquant qu’ils vont devoir payer pour pouvoir diffuser les chaînes du groupe TF1 (TF1, TMC, NT1, HD1 et LCI). Les opérateurs comprennent alors que TF1 est sérieux, et qu’il n’hésitera pas à couper l’accès aux chaînes en cas de refus.

Le 29 juillet, les accords de diffusion entre TF1 et SFR arrivent à leurs termes. Les deux groupes refusent de négocier, ou d’essayer de calmer la situation. TF1 décide alors de couper l’accès au replay « MyTF1 » sur toutes les applications de SFR. L’affaire se poursuit alors sur le champ judiciaire. D’un côté, SFR qualifie l’affaire de « prise d’otage de ses clients », tandis que TF1 s’appuie sur des éléments de droit en évoquant le fait que SFR souhaite poursuivre l’exploitation des chaînes commerciales du groupe TF1 sans contrat.

L’affaire se conclue en faveur de TF1, qui parvient finalement à faire entendre raison au groupe SFR qui n’a pas d’autre choix que de payer. Même si le montant exact de l’accord n’a pas été divulgué, il est estimé entre 20 et 30 millions d’euros par an. Le mécontentement des téléspectateurs ainsi que la pression du groupe TF1 ont eu raison de SFR, qui a dû plier pour apaiser la situation. Bouygues Telecom rejoint SFR sur sa décision au début de l’année 2018. Même si les deux sociétés appartiennent au même groupe, l’accord trouvé n’a pas été effectué de manière simple, le montant estimé est presque identique à celui de SFR.

Orange : le début des difficultés pour TF1

C’est alors au tour de Orange de contester la demande de TF1 à cause de désaccords sur le montant indiqué dans le contrat. La stratégie déployée par TF1 suit exactement le même schéma que celle de SFR. Sauf que dans ce cas précis, Orange décide de répliquer en annulant toutes les campagnes publicitaires qui étaient prévues sur les chaînes du groupe TF1. Selon Philippe Nouchi, un expert de Publicis Media, cela représentait plus de 1,4% des recettes brutes de TF1. C’est un coup dur pour TF1, qui va alors reprendre les négociations avec le groupe Orange.  C’est le 8 mars 2018 que les deux groupes parviennent miraculeusement à trouver un accord. Comme pour SFR et Bouygues, TF1 souhaitait établir un contrat aux alentours de 25 millions d’euros. Mais on constate que le montant officiel est nettement inférieur à cela, les deux groupes ont en effet trouvé un accord pour un montant estimé entre 10 et 13 millions d’euros l’année. C’est donc une somme près de deux fois inférieure à celle payée par SFR et Bouygues.

Canal+ : Une stratégie imparable pour TF1

La résistance opposée par Orange pourrait inspirer Canal + et Free, les deux groupes restants encore en tractation avec TF1. Canal+ a en effet montré qu’il ne souhaitait pas laisser TF1 gagner dans cette affaire. Le groupe de Vincent Bolloré a tout simplement décidé de couper les chaînes du groupe TF1 dans la nuit du 2 mars 2018. Avec ce pari risqué, Canal+ devance TF1 et il décide même de publier un message pour ses abonnés sur les chaînes coupées du groupe TF1. Le message indiquait que si Canal+ acceptait le contrat proposé par TF1, ce serait alors aux abonnés de Canal+ de payer ce supplément pour des chaînes qui étaient jusqu’à maintenant gratuites. Grâce à cette habile stratégie, Canal+ se détache de TF1, et garde également une grande partie de ses abonnés de son côté. Suite à cela, le Ministère de la Culture a fait pression sur le groupe Canal+ pour qu’il rétablisse les chaînes de TF1. Le groupe de Vincent Bolloré a obtempéré et s’est dit prêt à rouvrir les négociations avec TF1.

Source : https://www.francetvinfo.fr/culture/tv/canal/on-vous-resume-le-bras-de-fer-entre-canal-et-tf1-et-ses-consequences-pour-les-clients_2636556.html

Source : https://www.francetvinfo.fr/culture/tv/canal/on-vous-resume-le-bras-de-fer-entre-canal-et-tf1-et-ses-consequences-pour-les-clients_2636556.html

Conclusion sur l’affaire

Cette affaire montre donc comment une stratégie bien pensée peut mener à de tels résultats. SFR et Bouygues n’ont pas pris les demandes de TF1 au sérieux, ils ont donc dû payer l’intégralité de la rémunération demandée par TF1. Quant à Orange, cet opérateur a presque réussi à faire plier le groupe TF1 qui a revu ses objectifs financiers à la baisse. Canal+ a pris les devants en bloquant lui-même les chaînes de son adversaire. Cela lui a donné un avantage dont il a su tirer parti pour faire pencher les choses en sa faveur. Free, qui est toujours en négociation avec TF1 va suivre les traces de Canal+ en trouvant un moyen de ne pas payer le montant demandé. Donc, sur les 100 millions réclamés par TF1, seulement la moitié devrait être payée. Les négociations avec Canal+ et Free continuent, mais elles devraient uniquement porter sur la VOD, le replay ainsi que les nouveaux services.

                                                                                                                              Clément BENDOUKHANE


Sources :

AUCUN COMMENTAIRES

Désolé, les commentaires ne sont plus admis pour le moment.