Conférence Master Lab IE : quand les étudiants proposent leurs solutions aux PME

Le 27 Mars 2017 à l’IAE de Poitiers, la Cellule Intelligence Economique (Cell’IE) et le club IE de l’Alumni IAE Poitiers ont organisé une conférence inversée, animée par des étudiants du Master Intelligence Economique.

Le principe ? Plutôt que l’organisateur fixe la thématique de la conférence comme il est coutume de faire, l’objectif d’une conférence inversée est de partir du besoin de l’auditoire pour construire l’événement.

Un événement en trois temps


Dans un premier temps, les étudiants ont rencontré les PME locales afin d’identifier les problèmes concrets que les dirigeants rencontrent sur le terrain. Ensuite les jeunes professionnels du Master 2 Intelligence Economique se sont employés à proposer des solutions adéquates pour répondre à chacun des problèmes soulevés par les commanditaires. Au terme de cette seconde phase chacune des huit entreprises partenaires s’est vue remettre un rapport personnalisé contenant réponses, méthodologie et outils.


Enfin pour conclure ce projet ambitieux, chacun des thèmes abordés dans les différents dossiers ont été présentés par les Master 2 lors de la conférence devant un public composé de professionnels et d’étudiants. Alain Juillet (président du Club des Directeurs de Sécurité des Entreprises et ancien Haut Responsable à l’Intelligence Economique) accompagné de Nicolas Moinet (Responsable du Master 2 IE) nous ont fait l’honneur d’animer cette belle soirée.

17h30 – Début de la conférence

L’Intelligence Economique vue par l’œil aguerri d’Alain Juillet

Pour introduire cette conférence, l’ancien Haut Responsable à l’Intelligence Economique a partagé son expertise avec un public captivé. Ainsi il a rappelé que l’IE avait énormément évolué en 20 ans et que cette discipline a parcourue un grand chemin vers la démocratisation depuis le début des années 90.

Ensuite il a évoqué les enjeux futurs de l’IE en insistant sur la révolution que le Big Data est en train d’apporter notamment sur les techniques de récupération et de traitement des informations en masse. Auparavant, un analyste disposait de 300 à 500 données récoltables sur une entreprise. Le Big Data permet, lui, de s’en procurer des millions. Les progrès sont impressionnants et on obtient aujourd’hui des résultats d’une précision remarquable (10% environ de marge d’erreur). Les professionnels de l’IE vont devoir s’adapter et tirer parti de cette mutation majeure.

Alain Juillet clôtura sa présentation en nous rappelant que « l’IE est un concept inhérent et indispensable à toutes structures de toutes tailles. C’est un état d’esprit à adopter chaque jour. »

L’Intelligence Economique est alors faite de choses simples : la curiosité (ou ouverture d’esprit), l’humilité (quelqu’un peut faire mieux que soi ailleurs, sans pour autant avoir la réussite, le niveau d’études ou les conditions de vie que l’on a), et la ténacité (pratiquer l’IE nécessite méthode et patience).

Ainsi les novices ont pu cerner les contours et les enjeux de cette formidable discipline qu’est l’Intelligence Economique. Quant aux initiés, ils ont salué la prestation oratoire d’Alain Juillet et sa capacité à promouvoir l’IE grâce à son expertise et les exemples concrets qu’il partage volontiers.

Plus de 150 participants ont répondu présents. 

Des présentations dynamiques pour résoudre les problèmes d’IE en entreprise.

A la suite de cette introduction, les jeunes professionnels du Master 2 ont donc eu tous les éléments en main pour captiver leur auditoire via des solutions adaptés, simples et concrètes.  Ainsi sept thèmes ont fait l’objet de présentations courtes, percutantes et dynamiques :

  • Le rapport d’étonnement : Nous sommes tous dotés d’une grande capacité à nous étonner, et particulièrement lorsque l’on arrive sur notre nouveau lieu de travail. L’objectif de cet outil est de formaliser cet étonnement afin d’en tirer des enseignements qui amélioreront la compétitivité de l’organisation. Cet exercice peut se décliner à travers 4 étapes, à savoir la formalisation de l’étonnement sous forme de rapport, la transmission de ce rapport à son supérieur ou son service RH, l’échange entre le rédacteur et son destinataire, et la culture du rapport d’étonnement comme un indispensable pour améliorer en interne son entreprise.

  • La veille : considérée comme un « processus de collecte d’informations en continu ». C’est un élément incontournable pour toute entreprise qui souhaite évoluer dans son environnement. La veille a ainsi pour but de réduire les risques et l’incertitude d’une entreprise pour qu’elle puisse agir vite quand cela est nécessaire. Plusieurs outils et méthodes ont été expliqués au cours de la soirée (collecte via flux RSS, agrégateur, diffusion …).

  • Comment collecter de l’information sur les salons ? : Une bonne stratégie salon a pour objectif de récupérer des informations sur son marché et ses concurrents sans pour autant mettre en péril son propre patrimoine immatériel. En clair il faut savoir écouter en divulguant un minimum d’information.  C’est pourquoi se préparer en amont, prendre connaissance des évènements futurs et les cibler, définir qui participera à ses salons ou encore participer aux soirées networking sont là des clefs indispensables.

Les informations ne se collectent pas que sur le web

  • Appréhender son réseau… et l’utiliser intelligemment ! : Le réseau a besoin d’être audité, animé et cartographié. Pour cela, il est nécessaire de définir quels sont les objectifs et acteurs de notre réseau. De plus, l’animer (via des évènements par exemple) permet de lui apporter de la valeur. Pour lui donner une forme, il est judicieux de cartographier son réseau par rapport à soi, pour redéfinir ses objectifs.

  • Gérer son E-réputation : être présent sur le web apparait comme une évidence pour la plupart des dirigeants de PME. En revanche ce qu’il l’est moins c’est la réflexion autour de la nécessité de mener une stratégie concrète en vue de maitriser sa présence en ligne. Le public à plus ainsi assimilé les bonnes pratiques de ce domaine (audit e-réputationnel, identification et animation de la communauté, création et diffusion de contenu …).

Focus sur l’E-réputation et son importance croissante pour les PME.

  • Communication de crise : Cette facette de la communication représente un ensemble d’actions à mettre en œuvre pour minimiser les effets négatifs d’une situation impromptue. Ce type de cas est devenu uen problmématique que toute entreprise peut rencontrer, qu’elle que soit sa taille. Il devient alors nécessaire de se préparer correctement à des « scénarios de crise », à savoir un protocole permettant de savoir quand et comment réagir à un problème.

  • La Sécurité économique : Le risque pour une entreprise se caractérise selon plusieurs critères : la sécurité physique, le facteur humain, la maîtrise de la communication stratégique ou encore le système informatique. La présentation de ce dernier point s’est focalisé sur un outil d’auto-diagnostique que les étudiants en charge du projet ont eux mêmes élaboré. Cet outil a été salué par Alain Juillet et Nicolas Moinet.

Sensibilisation à la gestion des risques qui peuvent toucher les organisations.

A la fin de ces présentations Alain Juillet a rebondi sur les différents thèmes abordés en apportant sa précieuse expérience. Les traditionnelles questions réponses ont ensuite permis au public d’échanger avec les animateurs.

Conclusion sur une note festive

Au terme de cette événement réussi, les 150 participants ont été conviés au buffet de clôture. Ce fut une excellente occasion pour les étudiants et les professionnels d’échanger autour des thématiques abordées.

Une partie de la promotion du Master IE en compagnie d’Alain Juillet et de Nicolas Moinet. 

Les vidéos de l’événement seront disponibles très prochainement. Une seconde édition est actuellement à l’étude.

Rémi Bidault, rédacteur en chef de Cell’IE

AUCUN COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Show Buttons
Hide Buttons