Organiser une action d’influence via les nouveaux médias : Partie 1

Les réseaux sociaux sont un formidable outil communicationnel pour les particuliers, mais aussi et surtout pour les entreprises. Jamais il n’a été aussi simple de faire circuler de l’information et de la manipuler. Propagande ou influence, ces pratiques sont désormais accessibles à chacun.

 

Cellie vous propose aujourd’hui un dossier qui sera découpé en trois parties publiées sur trois semaines.

            – Partie 1 : Les raisons d’une action d’influence

            – Partie 2 : L’organisation d’une action d’influence

            - Partie 3 : Risques et résistances à une action d’influence

 

L’objectif est simplement de sensibiliser à des pratiques parfois courantes d’influence et de manipulation d’opinions ou d’idées sur internet, à l’heure où l’identité numérique fait l’objet d’une réflexion sensible.

Le sujet traité et les techniques présentées n’ont rien de secret. Vous le verrez : inutile d’être un surdoué de l’informatique pour organiser une opération d’influence… De la réflexion et un peu d’huile de coude suffisent.

 

Jamais il n’a été aussi simple de faire circuler l’information et de la manipuler.

 

Partie 1 : Les raisons d’une action d’influence

Dans le cadre de la mise en place d’une stratégie de manipulation, les deux principaux acteurs seront évidemment le manipulateur d’un côté, et le ou les manipulés de l’autre.

 

Il existe de nombreuses raisons et objectifs à la mise en place d’une telle stratégie :

-       La prise de contrôle d’un groupe ou d’une entreprise. Exemple : A veut racheter B.

-       La décrédibilisation d’une personne, d’un groupe, d’une entreprise. Exemple : Le politique A cherche à faire balancer l’opinion en défaveur du politique B .

-       Faire balancer l’opinion d’un côté ou d’un autre afin de faire accepter une idée ou même pouvoir faire adopter une loi.

-       …

 

Quels que soient la raison et l’objectif de cette action, le but est dans la plupart des cas de faire changer d’opinion un ou plusieurs acteurs par la diffusion d’informations (vraies ou fausses).

 

Les nouveaux médias : source de manipulation

Nous définirons la notion de « nouveaux médias » comme les différents canaux d’échanges et de diffusion de l’information présents sur le web.

Cette révolution dans la liberté d’expression s’est réalisée en deux temps : tout d’abord via l’apparition d’internet, puis quelques années plus tard, par celle des réseaux sociaux.

 

Tout d’abord, l’arrivée d’internet qui a réellement changé la façon dont le monde communique. Ce ne sont plus seulement les journalistes qui créent et diffusent l’information, ce sont désormais aussi des personnes lambdas. L’information ne va plus seulement dans un sens mais est échangée et débattue sur toute la toile.

Internet permet donc une liberté d’expression incroyable : le contenu est créé par qui veut, et la diffusion de celui-ci est quasi-instantanée.

D’autre part, cet espace est aujourd’hui presque anonyme, du moins pour les yeux du grand public. Ce point est particulièrement important puisqu’il permet une réelle liberté des acteurs du web, sans forcement de contrôle sur le contenu diffusé.

Enfin, internet est un lieu d’échange mais aussi de mobilisations. L’opinion publique y est forte, et a gagné une crédibilité presque absolue auprès des « décideurs » (gouvernements et chefs d’entreprises). Les mobilisations organisées via ce réseau dépassent bien souvent les frontières du virtuel…

 

Internet est un lieu d’échange mais aussi de mobilisations

 

Ensuite, depuis quelques années, une deuxième apparition a permis une autre révolution dans la liberté d’expression et la diffusion d’informations : les réseaux sociaux. Au-delà des forums et blogs déjà existants depuis de nombreuses années, de nouveaux lieux d’échange sont venus se greffer sur la toile et permettent aujourd’hui de diffuser un contenu de la manière la plus rapide qu’il soit : la viralité.

 

L’information est donc partout, tout le temps, et a constamment un potentiel de viralité incroyable. La moindre étincelle peut créer le plus gros des incendies. L’actualité nous le rappelle d’ailleurs très régulièrement.

De ce fait, si la moindre étincelle peut déclencher un incendie, la manipulation des personnes et groupes de personnes peut plus facilement être opérée. De nombreuses techniques voient ainsi le jour, et chaque personne, groupe, ou communauté sur internet est aujourd’hui facilement (dans une certaine mesure) influençable.

 

Cependant, avoir la volonté de mettre en place une action d’influence ne suffit pas. Pour gagner en efficacité, il est primordial de savoir l’organiser et d’établir une véritable stratégie en amont. Quels canaux de diffusion utiliser ? Quelles cibles viser ? Quelles méthodes appliquer ?

C’est ce que nous développerons dans la partie 2 de ce dossier, dès la semaine prochaine !

 Damien Fouché

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Le contenu des commentaires doit respecter les lois et les réglementations en vigueur. Cellie se réserve le droit de supprimer tout commentaire illicite, propos raciste, diffamatoire ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur, ainsi que tout commentaire promotionnel ou contenant des propos agressifs. Les points de vue et les propos contenus dans les articles de Cellie sont sous la responsabilité unique de leurs auteurs respectifs.

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>