TikTok : entre guerre économique et sécurité nationale

Par un décret présidentiel datant du 6 août dernier, Donald Trump, actuel Président des États-Unis d’Amérique interdisait toute transaction commerciale avec les applications TikTok, appartenant à Bytedance, géant du marché numérique chinois. Ce décret, qui concerne également Wechat, devait prendre effet le 20 septembre dernier, à moins qu’une solution ne soit trouvée entre les États-Unis et la Chine. Mais la situation semble avoir bien évoluée.

Des mesures de censure envers les applications chinoises

Avec environ 100 millions d’utilisateurs aux États-Unis et plus de 689 millions dans le monde, TikTok est l’une des applications les plus populaires avec environ 2 milliards de téléchargements cumulés. Elle permet de faire des vidéos, le plus souvent musicales ou humoristiques qui sont ensuite vues par des millions de personnes. Mais il semblerait que ce succès soit menacé.

 

Le décret de Donald Trump, mis en place le 6 août dernier, prévoit plusieurs mesures à l’encontre de l’application chinoise. L’élément à retenir est que les entreprises et les citoyens américains n’auront plus le droit, à partir du 20 septembre 2020, de mettre en œuvre toute transaction commerciale avec ces applications. Cela implique par exemple la suppression de TikTok et Wechat des plateformes de téléchargement aussi appelées « App Store » de Google et d’Apple aux États-Unis.

 

Tweet tiré de la vidéo Youtube « Etats-Unis : l’application TikTok interdite de téléchargement dès dimanche  » publiée par FRANCE24

 

Ce décret, signé par le président américain, vient en réponse aux suspicions d’espionnage dont il accuse la Chine par le biais de la collecte et de l’usage des données personnelles des utilisateurs. TikTok aurait accès à la liste de contacts, aux contenus multimédias et à l’ensemble du stockage du téléphone des utilisateurs. De quoi irriter Donald Trump qui s’est dit inquiet quant à la cybersécurité des citoyens américains mais également au sujet de l’économie du pays. 

 

« Nous ne voulons qu’aucune donnée n’aille en Chine », Donald Trump.

 

TikTok, entre solutions de rachat et procédures judiciaires

Face à cette décision du Président américain, TikTok et sa maison-mère Bytedance se retrouvent confrontés à plusieurs éventualités pour pouvoir continuer à exister sur le sol américain mais aucune n’a semblé juste au groupe chinois. 

 

En effet, l’application pourrait continuer à se développer sur le sol américain à une seule condition : le rachat des activités américaines de TikTok par une entreprise américaine. Et c’est Microsoft, la multinationale américaine, qui s’est positionnée en premier pour acquérir les parts de l’application mais Bytedance a décliné l’offre dont le montant n’est pas connu aujourd’hui. 

Microsoft semblait pourtant sûr que la proposition formulée au groupe chinois était juste et permettait aux usagers de pouvoir continuer à utiliser l’application, tout en répondant aux problématiques de sécurité nationale.

 

Dans un même temps, TikTok a lancé une procédure judiciaire auprès de la justice américaine contre le fameux décret. L’application met ainsi en avant le risque de départ d’influenceurs et les dommages terribles que subirait l’application en cas de disparition sur le sol américain. Un argument qui semble avoir touché le juge en charge de l’affaire, Carl NICHOLS, qui a suspendu le décret présidentiel jusqu’au 12 novembre 2020.

 

 

TikTok dispose donc d’un temps très court pour trouver une solution qui lui permettra d’éviter la décision du Président Trump, et il semblerait que certaines possibilités se dégagent rapidement pour l’application chinoise. 

Et c’est Oracle, entreprise américaine de gestion de bases de données qui serait la nouvelle candidate au rachat de TikTok. Déjà en contact avec le groupe chinois dans le cadre de la création d’une nouvelle société sur le sol américain (TikTok Global), l’entreprise américaine semble avoir été choisie pour entrer au capital de TikTok. 

 

Cependant, les modalités de l’opération ne semblent pas encore clairement définies par les deux sociétés et il est difficile de savoir qui sortira gagnant de cette affaire. Pour le moment, cette affaire n’a pas de finalité et TikTok est toujours disponible dans les stores américains, jusqu’au 12 novembre au moins.

 

Un conflit d’entreprises qui met en exergue un bon nombre de problèmes

 

Ce conflit met en lumière un bon nombre d’éléments qui viennent dresser un constat inquiétant sur les relations entre ces deux puissances mondiales.

Le conflit originel entre ces deux nations partait d’une querelle commerciale qui a pris la forme de droits de douane punitifs envers les produits chinois. Mais on se rend compte aujourd’hui que le conflit prend une autre dimension et semble être orienté sur plusieurs axes.

 

Concernant notre affaire, elle semble révélatrice de plusieurs choses. On retrouve dans un premier temps une Chine qui monte en puissance dans de nombreux domaines et qui souhaite garder ses technologies. 

Face à ça, on retrouve les États-Unis et son président de plus en plus méfiant vis à vis des produits et innovations de la Chine et qui accuse cette dernière d’espionnage comme ce fut le cas avec Huawei en 2019 et aujourd’hui avec TikTok. 

 

 

L’affaire TikTok n’est donc qu’une partie minime de la dégradation des relations entre les deux puissances qui se livrent une bataille acharnée dans bien des domaines depuis 2018. Elle illustre également une crainte de la part des États-Unis envers son adversaire puisque ce dernier prend de plus en plus d’ampleur à l’échelle mondiale. La crise liée à l’épidémie de la Covid-19 et les autres conflits géopolitiques viennent s’ajouter aux relations déjà compliquées entre Washington et Pékin et laisse craindre, si ce n’est pas déjà le cas, une nouvelle Guerre Froide entre les deux pays. 

 

 Swann GAUTIER

 

 


Sources :

    • Article Le Monde (Août 2020) : « Donald Trump signe deux décrets contre les applications chinoises TikTok et WeChat », [En ligne] : https://www.lemonde.fr/pixels/article/2020/08/07/trump-signe-le-decret-qui-oblige-toute-transaction-avec-le-proprietaire-chinois-de-tiktok-avant-45-jours_6048339_4408996.html
    • Article Le Figaro (Septembre 2020) : « TikTok a jusqu’au 12 novembre pour parvenir à rester aux États-Unis », [En ligne] : https://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/tiktok-a-jusqu-au-12-novembre-pour-parvenir-a-rester-aux-etats-unis-20200928
    • Valentin Cimino (Septembre 2020) : « Où en est le rachat de TikTok par Oracle ? » [En ligne] : https://siecledigital.fr/2020/09/22/ou-en-est-le-rachat-de-tiktok-par-oracle/
    • Article Le Monde (Septembre 2020) : « Rejet de l’offre de Microsoft pour racheter TikTok », [En ligne] : https://www.lemonde.fr/pixels/article/2020/09/14/rejet-de-l-offre-de-microsoft-pour-racheter-tiktok_6052048_4408996.html
    • Vidéo NETYSCOM Business Solutions: « Oracle se positionne pour le rachat de Tik Tok »[En ligne] : https://www.youtube.com/watch?v=QTM8eAG9HeM
    • Vidéo FRANCE 24 : « États-Unis : l’application TikTok interdite de téléchargement dès dimanche » [En ligne] : https://www.youtube.com/watch?v=JZLLnrz4ZEU&fbclid=IwAR03sHBazm8CMZJ6G8e8pz8qg3kjwXMhxrZC7Me4gAcp8oIfmLU4RaomCjU