Coronavirus de Wuhan : quels impacts sur l’économie mondiale ?

Le Coronavirus de Wuhan est une nouvelle forme de Coronavirus, apparue officiellement et pour la première fois dans la ville du même nom, en Chine, le 31 décembre 2019. D’origine animale, il se transmet d’humain à humain par simple voie orale et prolifère à grande vitesse, inquiétant ainsi le monde entier. En se répandant, ce virus dévastateur fait de nombreuses victimes et pèse de plus en plus lourd sur l’économie mondiale.

Il mobilise l’attention de tous les médias du monde. Le Coronavirus de Wuhan, une nouvelle forme de Coronavirus, a été déclaré « urgence de santé publique de portée internationale » par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) le 30 janvier 2020, un mois après le début de l’épidémie. Ce virus a actuellement touché plus de 24 000 personnes dans le monde et est responsable de la mort de plus de 490 personnes à l’heure où nous écrivons ces lignes. Il constitue désormais une menace virale plus meurtrière que le SRAS, dont l’épidémie s’est répandue mondialement en 2003, avec plus de 8000 cas et près de 800 morts. Irrémédiablement, le présent « Coronavirus 2019-cNoV » s’avère d’ores et déjà plus contagieux pour l’économie que le SRAS. Ce dernier avait d’ailleurs engendré une chute de la croissance mondiale et privé le PIB chinois de 1,2 point de pourcentage. Il faut en outre noter qu’entre 2003 et 2020, la Chine s’est exponentiellement développée. Les conséquences doivent donc être mises en perspective avec la place qu’occupe désormais le pays dans l’économie mondiale.

Les premières conséquences économiques se font ressentir sur l’industrie de la santé, qui se retrouve fortement réquisitionnée pour faire face à ce nouveau Coronavirus. Tout d’abord, on l’a vu avec les vidéos sur la construction de deux hôpital pour accueillir les malades, dont l’un des deux ouvre aujourd’hui, et donc livré 10 jours après le début du chantier.

L’impact économique ne se ressent d’ailleurs pas seulement sur les entreprises chinoises. La PME française Kolmi-Hopen, basée à Angers, croule sous les demandes de produits médicaux à usage unique liés à ce Coronavirus. Plus particulièrement, ce sont les masques de protection en polypropylène qui sont tant convoités.

L’économie mondiale sous le joug du Coronavirus de Wuhan

L’industrie automobile souffre elle aussi fortement de ce virus. La ville de Wuhan est le noyau du secteur automobile chinois, avec Dongfeng en son fief, mais aussi des constructeurs internationaux, dont Renault et PSA mais également des équipementiers tels que Valeo. En 2018, 1,7 millions de véhicules ont été produits dans la région. Avec la fermeture des usines et l’arrêt de la production, les conséquences sont donc inévitables.

Les cours du pétrole ont affiché la semaine dernière leur plus bas niveau depuis octobre. Avec une baisse de 20% depuis un mois, on entrevoie déjà un impact global à moyen terme sur le baril de pétrole. Une réunion au sein de l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP) a lieu aujourd’hui pour préparer la gestion de cette situation critique et pouvoir endiguer les chutes vertigineuses qui sont encore à prévoir avec la baisse de la demande en pétrole. La semaine dernière, les places boursières témoignaient déjà de signes de baisses de régime (à Wall Street et Tokyo). De lourdes pertes, synonymes d’un recul financier certain.

Des conséquences à moyen-long terme sont à prévoir. Différents groupes mondiaux ont annoncé des retards de livraison (notamment Apple, Foxconn, Electrolux, Toyota ou encore Tesla). Cela aura certainement aussi un impact sur les Jeux Olympiques de Tokyo : le comité d’organisation s’inquiète de voir l’événement de l’année menacé par l’épidémie mondiale et espère que la propagation du virus soit contenue le plus vite possible. On ne peut d’ailleurs pas déterminer pour le moment le pic épidémique du virus. Certains scientifiques estiment qu’il aura lieu autour des mois d’avril et mai, sans pouvoir annoncer de date précise, le temps d’incubation étant deux fois supérieur à celui de la grippe saisonnière, à titre de comparaison.

Des mesures exceptionnelles à nuancer

Toutefois, la baisse de régime des grandes entreprises impactées par le Coronavirus de Wuhan est à nuancer avec leur fermeture annuelle due au traditionnel nouvel an chinois qui avait lieu à la même période. Dans la plupart des cas, les autorités de Wuhan ont alors décidé de prolonger les congés habituels du Nouvel an chinois pour tenter d’apaiser la crise sanitaire.

Beaucoup de questions restent donc en suspens quant au décryptage des conséquences du virus sur l’économie chinoise et mondiale. La durée de l’épidémie et la propension du gouvernement chinois à rebondir et enrayer sa contagion, la diffusion de la connaissance médicale ou encore l’échelle de transmission du virus sont encore des variables à déterminer pour comprendre comment la maladie affectera, au-delà de la population mondiale, des pans entiers de l’économie.

Pour mieux comprendre le sujet, la rédaction de Cell’IE vous propose de nouveau de vous plonger dans un podcast. Celui-ci, produit par Les Echos, vous plonge sous un nouvel angle de cette actualité. Avec l’appui d’un spécialiste en microbiologie de l’Institut Pasteur, des correspondants des Echos et un ingénieur de Wuhan, Pierrick Fay nous propose de décrypter l’impact de ce virus sur les marchés financiers et l’économie. Bonne écoute !

Mathilde CRUCHET et Louis ARNAUD


Sources :

AUCUN COMMENTAIRES

Désolé, les commentaires ne sont plus admis pour le moment.