Periscope : Un phénomène qui va encore faire bouger les lignes

Connectée à Twitter, cette application permet de combiner les échanges vidéos, à la manière de Vine ou de Snapchat, en diffusant des vidéos en streaming instantané. Bénéficiant du système d’abonnement asynchrone de Twitter, il est possible de s’abonner à une multiplicité de comptes, sans pour autant devoir diffuser de contenu. Cette application, arrivée le 26 mars, est seulement disponible sur la plateforme AppleStore pour le moment. Son arrivée sur Android ne devrait pas tarder vu l’augmentation impressionnante des téléchargements au cours de ces derniers jours.

Periscope

Nouvelle application de Twitter

Ce nouvel arrivant dans le monde des applications concurrence déjà l’autre application phare de Live Streaming, j’ai nommé Meerkat, développéé par la start-Up Yevvo (Renommée Air depuis Janvier 2015). L’arrivée de Periscope va faire évoluer le marché des applis de Live Streaming, et cela risque d’être compliqué pour Meerkat. L’arrivée d’un deuxième poids lourd laissera-t-elle suffisamment de place au pionnier ? Les connexions entre applications et les possibilités d’interaction des deux applications seront des facteurs décisifs sur ce nouveau marché. Meerkat possède déjà une vraie communauté, mais l’embargo de Twitter à son égard risque de faire quelques dégâts.

Le truc : Combiner l’instantanéité des échanges de WhatsApp, pour des vidéos encore plus diversifiées que Vine, avec différents contenus, et cela sur une durée indéfinie. Bref beaucoup de possibilités : certains l’utilisent déjà pour permettre aux followers de passer la soirée en leur compagnie, quand d’autres l’utilisent pour filmer des prestations artistiques, sportives, visuelles. On peut également choisir de partager la diffusion d’une vidéo, et ainsi devenir soi-même un canal de diffusion. Les possibilités vont encore évoluer.

Les valeurs recherchées sont toujours les mêmes, de la viralité à souhait, et de l’interaction instantanée, une bonne manière de développer l’engagement. Le rôle de l’affect dans la viralité, (comme @CaddeReputation le développe ICI) n’est plus à prouver, les humoristes devraient rapidement s’approprier ce nouveau médium. Une nouvelle visibilité, avec à la clef, une influence sur des communautés diversifiées. Que ce soit pour aller faire les courses au supermarché, ou assister à un événement, l’application joue la carte de la géolocalisation, et accentue sur les origines des streameurs. Une incitation à l’interaction, et à davantage d’engagement de la part de l’usager. Le flirt ne sera probablement pas en reste, puisque Twitter a pour l’instant indiqué, dans les descriptifs du service, qu’il « pourrait » (et non pas « devait ») censurer le contenu violent ou inadapté.

Cette application m’a permis d’échanger, (comme 47 autres personnes à travers le monde) avec un présentateur TV aux Etats Unis, sur une chaîne d’information en continue. J’ai pu le questionner, et j’ai obtenu ma réponse sur le nombre de personnes travaillant en studio. Ce streameur a également pu présenter rapidement le prompteur, et l’ensemble des caméras du studio d’enregistrement à la demande des spectateurs sur Periscope. Une expérience interactive qui va bien plus loin que le simple tweet de réponse d’une célébrité sur Twitter. Un niveau d’engagement supplémentaire et facilement accessible. Pourquoi ne pas chercher un travail et faire un CV Vidéo en direct ? Les possibilités semblent variées et le format vidéo permet bien plus d’interaction entre usagers !

Au-delà de ce progrès technologique indéniable déjà mis en valeur par Meerkat, les applications de Streaming Live soulèvent bon nombre d’interrogations, et pas des moindres. Tout d’abord, concernant l’éthique : le dernier palier du voyeurisme dans notre société est-il atteint ? On peut en effet filmer n’importe qui sans son autorisation ; des scènes dévalorisantes peuvent donc être diffusées en direct, et sans contrôle. Jusqu’ici, rien de nouveau par rapports à d’autres applications phares. C’est donc un canal de diffusion supplémentaire. Reste à définir comment vont évoluer les usages.

Autre particularité, la majorité des personnes filmées se cachent quand elles apprennent que la vidéo est en direct. Une réaction tout-à-fait légitime. Mais la question de l’instantanéité devance celle du droit à l’image, cette hiérarchie est étonnante. Une vidéo enregistrée, et conservée poserait donc moins de problèmes qu’un streaming direct ? La temporalité jouerait donc un problème ? Il faudrait creuser dans cette direction mais difficile d’y répondre aujourd’hui.

C’est donc davantage vers le récepteur qu’il nous faut nous tourner. Les followers développent un comportement type à observer la vie des autres, pour certains, on parle d’addiction. Les Réseaux sociaux numériques et le jeu de l’extimité se sont fortement développés sur les dix dernières années, cette application en est le résultat direct. Snapchat permet de rendre le phénomène éphémère mais qu’en est-il pour Periscope ou même Meerkat ?

Les vidéos sur Periscope sont disponibles 24 heures, la même durée que Snapchat, mais sont-elles supprimées par la suite ? Nous passerons sur l’utilisation et la sauvegarde de données personnelles par Twitter, puisqu’ils ont déjà annoncé les utiliser dans la charte utilisateur.

Une dernière approche : Cette application peut être considérée comme l’apogée du Journalisme-citoyen : et de l’usager-contributeur que l’on pourrait rapprocher des travaux de Marie-Anne DUJARIER dans ses écrits sur Le Travail du Consommateur.

Et Après ?

Question de la publicité ; La valorisation de Periscope passera-t-elle aussi par des Vidéos Sponsorisées comme les Tweets peuvent l’être aujourd’hui ? Comment valoriser cette application au-delà des levées de fonds ?

Bref, Une application basée sur la personnalisation, l’interaction, et la viralité qui va voir son nombre de téléchargements exploser sur les prochaines semaines. Affaire à suivre.

Quentin LIOT

AUCUN COMMENTAIRES

Désolé, les commentaires ne sont plus admis pour le moment.