L’intelligence économique sous l’angle de l’information et de la communication selon Christian Marcon

 

A l’occasion de la sortie de son nouveau livre, intitulé « la recherche française en intelligence économique. Bilan et perspectives.« , aux éditions Harmattan, l’équipe de Cell’IE a interviewé Christian Marcon, maître de conférences à l’Institut de la Communication et des nouvelles technologies, et enseignant dans le Master Intelligence Economique et Communication Stratégique à l’IAE de Poitiers.

Ce nouvel ouvrage s’inscrit dans la suite des deux précédents livres écrits en collaboration avec Nicolas Moinet « L’intelligence économique » et « L’intelligence économique 2ème édition« . Christian Marcon souhaite cette fois-ci exploiter d’autres pistes à travers ce nouvel ouvrage ; le rôle de l’information ou encore la place déterminante de la communication, des sujets négligés qui seront abordés dans une démarche d’intelligence économique. Retour sur une publication proposant un bilan approfondi des travaux de recherches réalisé en France sur l’IE.

Livre C.Marcon

Le nouveau livre de Christian Marcon

Nouvelles perspectives de recherches

Véritable consécration, le livre « La recherche française en intelligence économique. Bilan et perspectives. » dresse un bilan des recherches effectuées depuis 20 ans. L’auteur, Christian Marcon, a cherché à déterminer quel est « le sens de ce qui a déjà été produit », c’est-à-dire, extraire des outils et des faits des précédents ouvrages pour proposer des pistes de recherches postérieures. Ici, un des objectifs principaux est de faire naître de futures collaborations sur le sujet de recherche de l’intelligence économique.

Si le premier livre, écrit en 1991, était un ouvrage de vulgarisation de l’intelligence économique et le deuxième apportait un approfondissement sur les recherches du thème, le dernier écrit publié par Christian Marcon constitue un bilan d’étape. Il répond à la question « qu’en est-il de l’intelligence économique aujourd’hui ? »

L’intelligence économique, discipline étroitement liée aux sciences de l’information et de la communication

Si la complémentarité de ces disciplines n’est pas évidente au premier abord, il y a bel et bien un lien fort qu’il faut cultiver. D’après l’auteur, « elles sont en partie communes et distinctes« . Très souvent, les professionnels de l’IE ne pensent pas à la communication et cela s’en ressent lorsqu’ils transmettent des informations. Il en est de même pour les chargés de communication qui n’ont souvent pas toutes les informations nécessaires pour construire une campagne de communication complètement aboutie. Pour représenter ce lien qui s’établit entre l’IE et la communication, Christian Marcon utilise l’exemple de la communication de crise. L’intelligence économique joue ici un rôle important car les professionnels savent chercher les signaux d’évolution du monde de l’entreprise, les tendances des acheteurs, et connaissent très bien l’évolution du marché. Le communicant pourra déterminer quels outils exacts utiliser, avec quel média, en utilisant les moyens les plus pertinents pour faire passer un contenu spécialisé. M. Marcon le mentionne dans son livre, et n’en démord pas : si les deux parties ne se comprennent pas, ils ne peuvent pas arriver à un résultat adéquat.

Rôle de l’information dans la prise de décision d’une stratégie de communication globale

« La communication n’est pas bonne si les informations et les décisions prises ne sont pas adaptées. Personne n’y comprendra rien. Il faut sensibiliser les professionnels de l’intelligence économique à la communication et les professionnels de la communication doivent s’intéresser au contexte avant de diffuser l’information« .

Un professionnel de communication doit constamment posséder des informations actuelles. Le marché est un environnement qui évolue vite, la concurrence est toujours forte. Il est donc nécessaire d’établir une stratégie de communication adaptée avec les informations les plus justes possibles. C’est ici qu’intervient l’intelligence économique et les outils de veille.

Ce domaine est régi par la collecte, le traitement et la diffusion de l’information aux acteurs économiques d’une entreprise en vue d’établir une stratégie, pour faire face à de nouveaux concurrents, pour s’adapter à un marché en évolution ou encore pour atteindre des objectifs commerciaux. Sous l’angle d’un communicant, prenons le cas de la stratégie de communication : définir les objectifs, identifier les cibles, choisir le positionnement d’une entreprise par rapport à son environnement, analyser les moyens humains et financiers d’une entreprise. Autant d’étapes qui nécessitent une collaboration étroite entre professionnels de l’intelligence économique, qui pourront fournir les données nécessaires, et les professionnels de la communication, qui transmettent le message sous la meilleure forme et le meilleur contenu.

L’intelligence économique considérée sous l’angle communicationnel

Il est vrai que l’IE est souvent considérée comme une notion floue, voire inconnue par les professionnels de la communication. Combien d’étudiants ayant intégrés l’IAE cette année en avaient entendu parlé avant ? Ils ne sont pas nombreux. C’est pour cela que Christian Marcon évoque cette volonté de désacraliser ce domaine.

« L’idée, c’est de suggérer aux futurs chercheurs des pistes pour explorer l’intelligence économique sur ce qui n’a pas été fait, en touchant les filtres cognitifs ou affectifs dans l’intelligence économique. Dans ce qui est fait, on oublie souvent les approches psychosociales, média et de l’impact de la formation« .

« L’intelligence économique, la grande oubliée des sciences de la communication » donc. On découvre à travers ce livre que les recherches alliant les deux domaines sont encore trop rares. Or, il est primordial aujourd’hui d’allier les deux. Si le livre n’apporte pas toutes les réponses à nos questionnements, il apporte des pistes de travail. Un ouvrage qui pourrait donner des vocations à certains étudiants pour la recherche. Cela ne serait pas pour déplaire à l’auteur. Grâce à lui, on peut croire que l’IE n’a pas fini de nous dévoiler tous ses secrets !

Anaïs Lewkowicz

AUCUN COMMENTAIRES

Désolé, les commentaires ne sont plus admis pour le moment.