4 questions à… Nicolas Loubet

Mercredi 4 Décembre 2013, l’équipe Cellie a pu rencontrer Nicolas Loubet, pour une après-midi consacrée aux Startups.

Co-fondateur d’une boîte de production devenue agence de communication puis accélérateur d’innovation (avec Umaps et Knowtex), il consacre désormais toute son énergie au développement de Bluenod.

 

Cellie : Pourquoi Bluenod est une startup ?

Nicolas Loubet : Bluenod est un outil de cartographie qui permet de voir et d’organiser en temps réel des communautés sur Twitter. Dans un monde qui devient de plus en plus complexe, il permet de comprendre les réseaux d’influence, la dynamique des interactions.

 Trois points font de Bluenod une startup :
  • D’abord, la société est en recherche de business model répliquable et scalable ;
  • Ensuite, la pérennité de la société n’est absolument garantie ;
  • Enfin, la recherche de croissance explosive – exponentielle – constitue un objectif… vital.
 NB :  dans l’idéal, la base d’utilisateurs actifs doit augmenter d’environ 10% par semaine.
Bluenod

Cellie : Qui est à la source de vos idées ?

Nicolas Loubet : Les utilisateurs qui ont un problème bien réel ! En phase d’amorçage d’une startup, ils ont la même valeur que tes associés, tes parents ou ton copain / ta copine.

 Au delà ça, ma modeste expérience me fait dire que les sources d’information pour appréhender le contexte sont très diversifiées. On apprend juste partout, tout le temps.
En matière de coaching, les meilleurs conseils viennent uniquement d’autres personnes qui ont « joué » au jeu de la création de startup (avec le plus souvent beaucoup d’erreurs…).

Cellie : Qu’est-ce qui est le plus important ?

Nicolas Loubet : Pour moi, les co-fondateurs. À deux ou trois, avec une convergence sur la vision et une complémentarité totale sur l’exécution, on peut déplacer des montagnes.

 S’ajoute à ça, une obligation d’être réactif, agile dans le développement, sensible aux évolutions permanentes des usages. J’accorde également une part très importante aux rencontres ; certaines peuvent s’avérer – rétrospectivement – décisives (voire vitales).
Cellie : As-tu des conseils pour se lancer ?

Nicolas Loubet : La base de la base, c’est de se comprendre soi-même en testant énormément de choses différentes (dans des cadres différents). La clé de la réussite (aussi fastidieuse soit-elle), c’est de toujours se forcer à concrétiser ses idées en réalisations.

 Les startups se destinent à celle et ceux qui souhaitent réellement impacter le monde. Le chemin est dur mais le cadre de travail et d’engagement n’a – pour moi – aucun égal 🙂

Merci à Nicolas Loubet pour sa participation

Quentin Liot