Storytelling : le nouveau langage du numérique

Le storytelling est tout simplement la « mise en récit », c’est-à-dire l’application de procédés narratifs à un discours : ce principe existe depuis l’antiquité.

La nouveauté réside dans l’application de cette technique aux marques. L’objectif est de renforcer l’adhésion du public, et donc des consommateurs. Aujourd’hui, c’est au sein des entreprises que naissent les histoires contemporaines dont les narrateurs sont les entrepreneurs.

 .

.

Qu’est-ce qui fait l’efficacité du storytelling ?

Le storytelling s’inscrit dans la continuité de ces histoires porteuses de sens, aidant à trouver notre place dans notre environnement. Il participe ainsi à la réassurance dont nous avons besoin, tant dans notre rapport au monde que dans celui que nous avons vis-à-vis des marques.

.

storytelling

Le storytelling est tout simplement la « mise en récit », c’est-à-dire l’application de procédés narratifs à un discours

 .

Le storytelling est efficace dans la mesure où il est crédible et tant que le public auquel il s’adresse est prêt à lui accorder cette crédibilité. On entame un lien avec le consommateur qui sera empreint d’émotions : chaque marque veut une histoire, un fondateur, un destin. On doit raconter des histoires, créer ou se relier à des archétypes.

Le storytelling peut s’inspirer de l’histoire des produits de l’entreprise ou de son logo, mais il a vocation à les dépasser pour créer une méta-marque. Ce nouveau recentrage sur les histoires est en train de transformer durablement la plupart des secteurs et présente de nombreuses opportunités pour les entreprises qui s’en saisiront les premières ou mieux que leurs concurrents.

Attention toutefois à ne pas confondre : le storytelling n’est pas l’histoire de l’entreprise, mais au service de l’entreprise.

 .

Storytelling et web 2.0

L’apparition du web 2.0 a entrainé narrateurs et narratrices dans une nouvelle dimension narrative. Il est désormais possible, grâce aux réseaux sociaux notamment, de conduire en temps réel une conversation entre les marques et les consommateurs, voire de donner à ces derniers le pouvoir de créer des histoires, ou de les continuer. Pour les entreprises, le web 2.0 et les instruments de mobilité comme les « applis » (des accès simplifiés à un contenu de marque sur Smartphone ou tablettes), sont devenus incontournables en matière de storytelling.

 .

Les 7 typologies narratives

Il existe sept façons différentes de raconter son histoire. On parle des sept typologies narratives, considérées comme un guide : elles fournissent un cadre, un univers. Bien sûr il est possible que votre entreprise n’appartienne à aucune de ces typologies : ce sont uniquement des indications, des formes de narration et non des règles obligatoires :

 .

1-     Éclairer et partager la connaissance

2-     Vaincre les préjugés et être reconnu à sa juste valeur

3-     Conquérir et s’adapter avec agilité

4-     Inspirer la confiance et être proche de ses clients

5-     Être puissant et le rester

6-     Devenir le plus beau et susciter le désir

7-     Libérer les sens et ne plus se fixer de limites

.

storytelling

Il existe sept façons différentes de raconter son histoire. On parle des sept typologies narratives

 .

Les entreprises racontent des histoires de connaissances, de conquêtes, de labeurs, de réassurance, de puissance, d’amour ou de sensualité. Connaître les sept typologies permet de disposer d’un cadre narratif dans lequel il important de ne pas se laisser enfermer.

 .

Exemple de storytelling

Pour exemple et de manière simplifiée, le storytelling ressemble à ceci :

«  Il était une fois (typologie narrative) une marque (protagoniste) qui voulait obtenir un grand succès (quête). Malgré les pièges (crise) de ses concurrents (antagonistes), elle est parvenue à atteindre ses objectifs (résolution de la crise) grâce à la qualité de ses produits (retour à la raison) et de ses équipes et va pouvoir se développer sur de nouveaux marchés (continuation). »

.

Créer un storytelling d’entreprise est une mission passionnante. Mais il ne faut jamais perdre de vue qu’il a pour but premier d’être propagé, colporté et de faire vendre.

Une bonne histoire peut se décliner sur des formats longs ou courts, sur tous les supports et à l’avenir, il mêlera de plus en plus de nombreuses trames narratives complémentaires ou parallèles sur plusieurs médias simultanés.

Noémie Certon.

 

 

.

AUCUN COMMENTAIRES

Désolé, les commentaires ne sont plus admis pour le moment.